L’entreprise californienne Ciatti met en relation producteurs et acheteurs de par le monde. Rencontre avec Florian Ceschi, le directeur de Ciatti Europe, dont le cabinet de courtage est basé sur Montpellier.

Leader mondial de courtage de vins en vrac, l’entreprise californienne Ciatti et sa quarantaine de salariés travaillent au plus près des vignerons de notre bonne vieille planète depuis maintenant 46 ans. On retrouve ainsi la société américaine, créée par un amateur de vins californien et cédée à ses employés en 2006, bien implantée dans les principaux pays viticoles. Huit bureaux exactement sont en permanence à la recherche de nouveaux vignerons à exporter : aux Etats-Unis bien sûr mais aussi en Argentine, au Canada, en Afrique du Sud, en Australie, au Chili, en Allemagne et en France.

Montpellier, premier bureau en Europe

Sur notre Vieux continent, c’est en France justement que l’entreprise a décidé d’ouvrir sa filiale Ciatti Europe en 1998. A Montpellier, plus précisément. N’y voyez pas là le fruit du hasard. Montpellier, en effet, n’était autre que la capitale régionale du Languedoc-Roussillon, avant d’intégrer administrativement l’Occitanie, soit s’il vous plaît le plus grand vignoble de la planète. Sa production compte parmi les plus importantes au monde, notamment pour les vins de cépages, au travers de l’IGP « Pays d’Oc ».

« Ces dernières années, la richesse du terroir languedocien a été bien mise en valeur. Notre activité concerne les vins d’entrée, de milieu mais aussi de haut de gamme », explique Florian Ceschi, directeur de Ciatti Europe, dont le cabinet de courtage est basé chemin de Poutingon, à Montpellier. Qui précise tout de suite son travail ainsi que celui de ses cinq autres courtiers : « Un courtier n’est pas un trader. Il ne spécule pas et se rémunère à la commission pour garantir à l’acheteur, comme au vendeur, une transaction fluide et au prix du marché ».

Un point de relais transparent

La transparence est le maître-mot de Florian Ceschi et de toute son équipe qui n’ont de cesse, depuis huit ans, d’estimer et de faire respecter les cours des vins. « Nous sommes six depuis 2009 à intervenir pour Ciatti Europe ; nous sommes un point de relais entre l’acheteur et le vendeur et nous travaillons toujours en toute transparence », explique le directeur de Ciatti Europe. Ce dernier avouant enfin son inquiétude concernant le millésime 2017 en France. « Les crises sont cycliques en viticulture mais là, très clairement, cela va être très compliqué », poursuit Florian Ceschi.

Les prix s’orientent à la baisse cette année, et ce après une période de cinq ans d’embellie. Pour exemple, les cours du millésime 2016 pour les Pays d’Oc, un label qui représente en moyenne la moitié de la production régionale annuelle, se positionnaient à mi-février autour de 88 euros l’hectolitre, soit une baisse de 6 % par rapport à l’année dernière. « Pas mal de caves sont encore pleines, il est difficile de trouver des vins. Les marchés bataillent, très peu d’indicateurs sont ouverts », conclut le directeur de Ciatti Europe.

CONTACT

Ciatti Europe

Publié le 5 juillet 2017

© 2015 Vinseo - Made with ♥ by iTK