Fêtant cette année ses 10 ans, Vinseo, le 1er cluster français des fournisseurs de la filière viticole a donné l’occasion aux nouveaux adhérents de présenter, sous forme de pitch, leurs offres de service et produits. 22 orateurs se sont livrés à l’exercice sous le regard attentif d’un jury de professionnels présidé par Dominique Tourneix (Diam). Les résultats :

Les lauréats

  • Médaille d’or : Aymeric Louvet, Gérant de la société Klyb Avocats (Montpellier) – www.klybavocats.fr
  • Médaille d’argent : Maxime Rousseau, responsable des partenariats industriels CEA tech Toulouse  www.cea-tech.fr
  • Médaille de bronze : Adeline Roy, Responsable administration et finances, Maison Roy  http://www.gazeification-roy.com

Tous les participants

De nombreux participants venus pour la plupart de toute l’Occitanie se sont mobilisés pour la circonstance. Plusieurs rounds thématiques se sont succédé le long de la matinée.

Valorisation des acteurs de la vigne et du vin

James de Roany, le dirigeant de Global Vini Services a mis en avant le savoir-faire de l’agence sur le digital en matière de marketing/ventes, valorisation de produits…Jacques Rossi, de Cartoon Design, a évoqué l’expertise de la société fondée il y a 35 ans à savoir la création d’identités visuelles pour les marques et produits afin d’augmenter les parts de marché. Les créatifs proposent au client, différents scénarios inspirés de l’histoire de l’entreprise et de sa stratégie. Un des slogans de Jacques Rossi, également impliqué dans l’aventure du whisky Black Mountain : «on ne perd jamais, soit on gagne, soit on apprend !».
Christophe Leclere (Le Petit Monde) a présenté le système de dématérialisation des étiquettes de vins, une interface web sur laquelle on sélectionne des images de bouteilles adaptées aux différents contenus (couleurs de vins, spiritueux…) ainsi que des modèles d’étiquettes avec visualisation du rendu final en ligne. Muriel Bottati de Vitisphère a détaillé tous les avantages de ce site véritable « couteau suisse » pour les professionnels du vin. On y trouve les actualités, les nouveaux matériels, les demandes et offres d’emploi (Vitijob)…Cette PME dispense aussi du conseil sur la stratégie numérique, de la formation…

La performance des acteurs de la vigne et du vin

Aymeric Louvet, fondateur du cabinet d’avocats Klyb créé il y a 4 ans, a fait du secteur sa spécialité, connaissant bien l’activité et les enjeux de ses origines familiales. Possédant une solide expérience dans le métier, il peut être sollicité sur la rédaction des contrats commerciaux, la propriété intellectuelle, les contentieux, la formation…Ophélie Laboury-Barthez présidente de Myriagone Conseil, met la double compétence du cabinet, ingénierie et management, à disposition des entreprises souhaitant innover, se développer, accéder à un nouveau marché…Ghislain Rouget (ingénieur agronome) de Puissance Cap déploie une offre en matière d’organisation industrielle, de structuration, « on fait avec l’entreprise » complète-t-il.
Frédéric Volle d’Abso Conseil (20 personnes, 1,5 M€ de CA, basé à Montpellier et Toulouse) réalise des études de marché, du conseil en stratégie, accompagnant une centaine de start-up innovantes. Florian Ceschi dirige Ciatti Europe, un cabinet de courtage en vins et autres alcools, traite 7 millions d’hectolitres par an commercialisant les surplus des petits producteurs, les volumes des groupe-ments et embouteilleurs…sans oublier le marché de la MDD. Le siège de Montpellier de cette so-ciété californienne compte dans son portefeuille des clients de toute l’Europe. La Scop DyOpta fournit des informations stratégiques et analyses afin de piloter des actions au bénéfice de la filière.

La performance à la vigne et au chai

Jean Lavail directeur général de T3M, leader du machinisme en Occitanie et Nouvelle Aquitaine a fait un focus sur la constitution de cette société fruit de la fusion de 7 entités différentes. Une d’elles ayant mis en pratique l’actionnariat salarié, l’initiative sera reprise au sein du groupe. T3M emploie 185 salariés et a réalisé en 2016 un CA de 98 M€ en 2016.
Jean-Pierre Blatche d’Infaco a exposé les nouveautés des sécateurs électroniques, la 8ème génération étant sortie en 2016. La PME implantée près de Gaillac emploie 100 personnes, a clôturé l’exercice avec un CA de 30 M€ (dont 60% à l’exportation) et est présente dans 40 pays. Inégalée dans le monde, sa gamme est équipée de têtes de coupe interchangeables, de systèmes de sécurité anti-coupure…Le SAV est aussi un des points forts de ce constructeur qui affiche sur ses sécateurs « Origine France Garantie ». Jean-Baptiste Leroy (Leroy Biotech) a conçu des électro-vaporateurs pour améliorer la couleur, les arômes des raisins (meilleure extraction des polyphénols). Sandra Escot responsable marché œnologie France-Suisse-Chine chez Lallemand (fondé en 1923, 3000 salariés), a mentionné les dernières levures sorties pour influer sur l’acidification et baisser la teneur en alcool.

La performance dans la qualité des vins

Pierre Marié, d’AxFlow France (société suédoise) a cité la gamme d’analyseurs d’alcools opérant en 45 secondes et autres équipements (unités de dosage…). Marc Bonneau de Bio Cork a créé la surprise avec le bouchon actif ; ses systèmes de fermeture (bouchons, capsules, couvercles, oper-cules, robinets, bondes) intègrent un réservoir chargé en additifs ou auxiliaires technologiques spécifiques et fermé par des membranes à diffusion (ou absorption) sélective.Ces mini-réservoirs incorporés à la fermeture contribuent à réduire les sulfites, améliorent la conservation et les qualités gustatives car « c’est le bouchon fait mourir le vin » a souligné d’entrée Marc Bonneau. Jean-Denis Borras, président d’Athéor a pitché sur la technologie de marquage sur le verre organique, assurant ainsi la traçabilité du produit. Quant à Adeline Roy, la jeune génération de la Maison Roy fondée en 1929, elle a insisté sur le savoir-faire familial qui est la bulle ! Ses unités mobiles de gazéification se déplacent partout y compris bientôt en Martinique. Les effervescents sont de plus en plus tendance !

L’avenir de la vigne et du vin

Pour conclure sur «l’avenir de la vigne et du vin», Louis-Antoine Saisset, de Montpellier SupAgro a mis en exergue les différentes formations concernant l’adaptation au changement climatique, les nouveaux marchés, les attentes sociétales, annonçant la constitution d’un pôle international vigne et vin à Montpellier. Cédric Saucier de l’Université de Montpellier a détaillé les masters d’œnologie, de commerce du vin…sachant que les diplômes sont ouverts à l’apprentissage. A Toulouse, l’INP-DNO délivre aussi via la formation initiale ou continue des diplômes en œnologie, intégrant dans le cursus plusieurs disciplines (marketing, économie, agro-écologie), sans oublier le volet recherche pour que les entreprises trouvent des solutions.
Les professionnels peuvent aussi s’adresser à l’antenne toulousaine du CEA-Tech pour conduire des projets de R&D. « Nous sommes des technologues généralistes, nous positionnant en complémentarité des autres centres de recherche » a résumé Maxime Rousseau, en charge des partenariats industriels.

L’Ecole d’Ingénieurs de Purpan

Dans l’après-midi et après la remise des prix, Eric Latgé, Directeur général adjoint de l’école a présenté l’établissement qui accueille 1000 élèves ingénieurs. Marco Licalzi, Jacques Alban et Olivier Geffroy, enseignants en viticulture présentaient les thèmes de recherche et l’implication des étudiants dans la filière.

La journée s’est conclue par la visite du site et de l’atelier IAA.

Auteur de l’article : Emma BAO

© 2015 Vinseo - Made with ♥ by iTK