Depuis plusieurs mois, VINSEO était en quête de son futur directeur ou de sa future directrice, la voilà arrivée. Depuis le 4 mars 2019, Balkis Vicaire a rejoint l’association et succédera à Miguel Angel Sobas à la direction de VINSEO. Rencontre avec Balkis…

Balkis, pourriez-vous, en quelques mots, vous présenter ?

Bonjour Miguel Angel. J’ai 31 ans et je suis avant tout une personne optimiste, guidée par le besoin de fédérer et de créer des synergies. Issue d’une filière généraliste – parcours de sciences politiques -, j’ai orienté ce cursus vers mes centres d’intérêts que sont la viticulture, l’environnement et le développement local. Cela m’a permis de travailler à l’INRA, en Corse, puis cinq ans dans un syndicat agricole en Occitanie, où bien sûr la viticulture est primordiale.

Je suis ensuite partie un an vinifier dans les deux hémisphères avec pour projet de rentrer dans notre belle région et d’apporter ma pierre à l’édifice de la filière locale. C’est là que le pont s’est créé avec VINSEO, qui unit à la fois les compétences que j’ai à offrir et le domaine qui me passionne, en plus d’une image de marque et un ancrage régional qui font la force de ce cluster.

Quelle connaissance avez-vous de la vigne ?

Ayant grandi au milieu des vignes gardoises, pas loin de Châteauneuf-du-Pape, ma connaissance de la vigne et de la filière s’est construite sur le terrain : mon attrait pour le vin et chacun de ses aspects m’a menée à m’y intéresser d’abord dans la sphère privée, pour finalement décider de partir faire du vin en Argentine puis au Canada en 2017. Outre la vinification, j’y ai découvert de nombreux aspects sur la filière et l’importance de chacun de ses acteurs et de leur coordination pour aboutir à des produits de qualité.

Vous avez eu la chance de parcourir certains vignobles dans l’hémisphère sud, que retenez-vous de cette expérience ?

Ce passage m’a permis de découvrir des modes de gestion des vignobles et de vinifications parfois étonnants – des vignes conduites en tonnelles en Argentine ou encore des pieds de vignes semi-enterrés dans du gravier volcanique à Lanzarote, des macérations carboniques très longues en barrique en Australie…

Ce qui m’a le plus marquée, c’est, malgré les difficultés et la diversité des cultures et des procédés, cet amour inconditionnel et universel de l’Homme pour le vin, et son investissement sans faille pour le perfectionner et solutionner les écueils rencontrés. Le bonheur de se réunir autour du travail d’une année, fruit des actions combinées de chacun avec la sueur, le stress et la fatigue que cela peut engendrer n’a ni lieu, ni de nationalité.

A l’heure où vous rejoignez VINSEO, pourriez-vous nous confier votre vision de l’association et de la place de VINSEO dans la viticulture régionale ?

Grâce au travail mené par le président et vous-même, VINSEO a affirmé sa place dans l’horizon du vin occitan : avec plus de cent adhérents unis sous un label valorisé et reconnu dans la filière et sur les salons vitivinicoles, ce cluster a une image incontestablement dynamique et professionnelle.

De plus, notre région possède le premier vignoble national et une viticulture riche de 87 appellations et de plus de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaire : nous avons toutes les cartes en main pour développer l’aura de VINSEO à tous les niveaux – vis-à-vis de la profession viticole notamment, valoriser notre ancrage territorial et favoriser l’activité économique de nos adhérents en optimisant par exemple la communication sur la valeur et la qualité de chacun d’entre eux.

Et un mot pour conclure…

J’ai hâte de pouvoir rencontrer l’ensemble de nos adhérents, d’échanger avec eux sur leurs besoins et leur vision de l’association. Il est important de poursuivre le travail initié, mais surtout de construire ensemble un projet et des actions dans lesquelles chacun et chacune se reconnaisse, afin de consolider notre cluster et d’en faire un label d’excellence.

Balkis VICAIRE – vicaire@vinseo.com

Propos recueillis par Miguel Angel Sobas

© 2015 Vinseo - Made with ♥ by iTK