Le 7 novembre 2017 a eu lieu à Rouairoux (81) la première rencontre INNO’VINSEO « Le digital au service de la nutrition de la vigne ». A cette occasion, 12 entreprises ont « pitché » puis échangé sur ce thème, donnant lieu à la publication d’un petit livret des actes de la rencontre.

 

Le point de vue de Bruno Tisseyre, Professeur à Montpellier SupAgro et comodérateur de la  rencontre

Pour le viticulteur, la gestion des besoins de la vigne en éléments nutritifs constitue une préoccupation qui remonte pratiquement à l’origine de la viticulture. Le pilotage de l’état nutritif de la vigne est donc une pratique ancestrale. Elle concerne une plante réputée peu exigeante sur le plan nutritionnel. Ce constat explique certainement l’empirisme des pratiques qui domine encore largement aujourd’hui dans ce domaine.

Pourtant, ces dernières années ont vu apparaître des changements qui, plus que jamais, remettent en cause ces pratiques empiriques et nécessitent d’adopter des outils et des méthodes plus précises pour piloter l’état nutritif de la vigne. Ces changements concernent :

  • la mise en place de nouvelles pratiques plus respectueuses de l’environnement. On pourra citer pour exemple, le développement de nouveaux itinéraires d’entretien des sols qui entraînent nécessairement des modifications dans la disponibilité des éléments nutritifs et donc dans l’alimentation minérale de la vigne.
  • la demande des consommateurs et du marché avec de nouvelles exigences sur la qualité des vins et leurs saveurs. De manière concomitante, de nouvelles connaissances ont été établies sur l’effet de certains éléments majeurs et secondaires, en fonction de la phénologie de la plante, sur le profil aromatique des raisins. Ce contexte pousse les professionnels de la viticulture à des pratiques plus fines en matière de fertilisation azotée et soufrée afin de piloter la synthèse des précurseurs d’arômes recherchés dans le vin,
  • le climat dont la variabilité inter-annuelle évolue, remet en cause la reproduction à l’identique, année après année, de pratiques culturales visant à raisonner l’état nutritionnel de la vigne. Ce contexte climatique changeant nécessite d’adapter les pratiques aux caractéristiques spécifiques du millésime tout en maintenant une production économiquement viable.
Téléchargez le livret de la rencontre

Tous ces facteurs laissent de moins en moins de place à l’empirisme. L’utilisation d’outils et de méthodes permettant de piloter l’état nutritionnel de la vigne devient incontournable. Ils nécessitent de nouvelles approches pour mieux estimer l’état nutritionnel de la plante, de nouveaux raisonnements pour prendre en compte la disponibilité des éléments disponibles au niveau du sol en prenant en compte les spécificités du contexte pédologique, technique et climatique local. Le développement de technologies nouvelles (numériques, physiques, biochimies, réseaux, etc.) offrent de nouvelles perspectives dans ce domaine. De nouveaux services sont d’ores et déjà proposés aux viticulteurs, ils offrent des approches basées sur des mesures non destructives, mieux résolues dans l’espace et dans le temps, intégrant de l’expertise ou des sources d’informations multiples. S’agissant d’un domaine en pleine mutation avec des enjeux nouveaux pour la profession viticole, cette rencontre INNO’VINSEO sur le «digital au service de la nutrition de la vigne « est une occasion unique pour faire le point sur les services actuellement disponibles ou en cours de développement. C’est aussi l’occasion de réunir les acteurs majeurs du domaine et d’initier des réflexions, d’identifier des complémentarités et pourquoi pas d’initier des actions de collaborations visant à produire des services innovants répondant toujours mieux aux besoins de la profession.

Téléchargez le livret de la rencontre

 

© 2015 Vinseo - Made with ♥ by iTK