Leader sur le marché du sécateur électrique, Infaco n’en reste pas moins une entreprise familiale avec l’innovation et la solidarité dans les gènes.

C’est une success-story à la française, comme on les aime ! En 1984, Daniel Delmas crée le premier sécateur électrique du monde. « A l’époque, mon père était simple pompiste à Cahuzac-sur-Vère, mais déjà connu pour ses nombreuses inventions en lien avec le secteur viticole. Il faut dire que le village de Cahuzac est situé au cœur du vignoble historique de Gaillac, les amis de la famille étaient donc en grande partie des vignerons » explique son fils Davy.

D’un simple outil pour conforter la taille…

Après avoir créé un premier outil de palissage des vignes pour leur simplifier la tâche, il se donne pour nouvel objectif d’inventer une solution technique destinée à conforter la taille. « Nombreux vignerons de notre entourage se plaignaient des difficultés rencontrées lors de la taille » souligne Davy Delmas.
Répétitive, fastidieuse, coûteuse en temps et en personnel, la taille de la vigne, est en effet  souvent redoutée des professionnels du secteur.
Avec l’appui et la concertation de ses amis vignerons, Daniel Delmas va élaborer un premier concept de sécateur qu’il n’hésite pas à faire tester, à peaufiner, retravailler et améliorer. « Mon père tenait compte de toutes les remarques. Il s’est ainsi penché sur les aspects techniques, mais il a très vite intégré à son système un aspect sécuritaire souvent demandé et attendu » ajoute Davy.
Ainsi naît le premier sécateur électrique « Electrocoup ». La société INFACO (Innovation, Fabrication, Commercialisation) est créée pour assurer la fabrication en série de cette innovation dans ses ateliers. Très vite, le succès tant espéré est au rendez-vous, explique Davy. « Le bouche-à-oreille a rapidement fonctionné. Les vignerons que nous connaissions se sont fait parties prenantes de cette innovation. Ils en sont devenus les ambassadeurs en quelque sorte ».
Un an plus tard, Daniel Delmas remporte sur le salon Sitevi, la Palme d’Or de la meilleure innovation. « Les 500 premiers sécateurs Electrocoup se sont vendus en seulement en trois jours » souligne Davy.

… à entreprise performante et solidaire

Trente ans plus tard, l’entreprise familiale s’est développée et diversifiée. Outre le célèbre « Electrocoup », Infaco propose diverses solutions destinées à la viticulture mais aussi à l’arboriculture, à l’oléiculture et aux espaces verts. « Nous disposons d’une gamme complète de matériels professionnels électroportatifs de taille et de récolte : attacheuse électrique ; épampreuse, vibreur à olive, éclaircisseuse, taille-haie ou encore élagueuse, avec la poignée motorisée à batterie polyvalente Powercoup » explique Davy Delmas, dorénavant à la tête de l’entreprise.
Infaco s’attache en outre à proposer un suivi et service après-vente irréprochable de ses produits. « Dans les années 80, mon père n’hésitait pas à reprendre et réparer gracieusement ses premiers sécateurs. Cet esprit d’entraide se traduit aujourd’hui, par un réseau consolidé de distributeurs, dont nous assurons la formation technique pour accompagner nos clients, ainsi que par une importante logistique de dépannage et de révision inter-saison en usine » remarque Davy. Tous les sécateurs électriques Infaco sont en effet contrôlés, du F3000 lancé en 1994 au dernier modèle F3015. La marque propose en effet à chacun des utilisateurs, en France, un contrat de Révision Usine digitalisé.

L’innovation dans les gènes

A la pointe de la modernité et de la performance, la société Infaco revisite par ailleurs chaque année sa gamme de produits. « Nos équipes d’ingénieurs et de techniciens travaillent en permanence à adapter et à équiper nos outils des dernières innovations techniques. Dernièrement, nous avons ainsi allégé de 40 grammes le sécateur « Electrocoup », qui est passé de 810 à 790 grammes, ce qui n’est pas négligeable. D’autant plus quand on sait que la taille de la vigne, c’est un geste répété plus de 10 000  à 15 000 fois par hectare » souligne le dirigeant.
Le sécateur phare d’Infaco, à batterie Lithium, est également doté d’un Dispositif Supplémentaire Electronique de Sécurité (DSES) filaire ou sans fil (wireless). « Cette nouvelle innovation nous a demandé une grande rigueur en termes de sécurité. En effet le système filaire, s’accompagne d’un gant de protection, rattaché au boitier de commande. Pour le modèle sans fil, il n’y a plus de connexion  avec le gant. Celle-ci est donc remplacée par un système ultra-performant de détection tactile. Ainsi, dès que la tête de coupe rentre en contact avec la main opposée, équipée d’un gant ou non en fonction du système, la réouverture de la lame du sécateur est déclenchée instantanément et évite ainsi l’accident ! » ajoute Davy Delmas.

Le sécateur « Electrocoup », labellisé Origine France Garantie est fabriqué à Cahuzac-sur-Vère, vendu à 1395 euros HT l’ensemble complet.

Une entreprise qui ne cesse de se développer

Aujourd’hui, Infaco réalise un chiffre d’affaires de 41 millions d’euros  et dispose d’un effectif de 120 salariés. L’entreprise tarnaise a par ailleurs vendu plus de 350 000 « Electrocoup » en France et dans le monde. « Nous sommes passés d’une entreprise familiale à une PME qui réalise des parts de marché dans le monde entier. Ma mission est aujourd’hui de structurer et d’organiser ce développement tout en pérennisant notre activité » observe le dirigeant. Et de conclure : « Pour cela, faire partie du réseau Vinseo permet à INFACO d’être en relation avec de nombreux dirigeants de la filière et de faire partie d’un collectif de fabricants qui se complètent, qui s’aident et qui mutualisent parfois leurs réflexions ».

 

 

 

Contactez nous

L'équipe Vinseo se fera un plaisir de vous répondre !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?