Terra Vitis est la signature de vignerons français qui respectent la nature, les hommes et le vin. Décryptage avec Benoît Ab-der-Halden, Président de Terra Vitis Rhône-Méditerranée.

28 000 hectares, c’est la surface que couvrent les 1300 producteurs membres de Terra Vitis en France, soit l’équivalent de plus de 200 millions de bouteilles ! Après 22 ans d’existence, l’association relève un nouveau défi, celui d’améliorer sa notoriété auprès des acheteurs professionnels et des consommateurs. Et pour cela, elle ne manque pas d’arguments.

Une démarche responsable

L’Association Terra Vitis® répond tout d’abord à une démarche de  viticulture raisonnée dite “raisonnable” et “responsable”. Elle n’interdit pas l‘usage des produits pharmaceutiques, elle limite leur utilisation au strict nécessaire et qu’en ultime recours lorsqu’aucune autre solution n’est possible. « Il s’agit en quelque sorte de faire un usage “intelligent” des pesticides et des engrais chimiques, notamment dans les régions où le climat rend la conversion en bio plus difficile » explique Benoît Ab-der-Halden.

Une certification de l’exploitation et des produits

Mais quelles différences avec le label bio (AB) ou encore la démarche HVE ? Chacune a sa spécificité, assure-t-il. « Le label bio porte sur les produits, tandis que la HVE issue du Grenelle de l’Environnement certifie les exploitations qui atteignent les objectifs en termes de préservation de la biodiversité, de stratégie phytosanitaire, de gestion de la fertilisation et de l’irrigation, sans tenir compte spécifiquement des produits. Finalement Terra Vitis est la seule certification de l’exploitation et des vins qu’elle produit ».

Un cahier des charges revisité chaque année

La démarche Terra Vitis® est par ailleurs unique en France : l’ensemble du process, de la vigne à la bouteille, est réétudié chaque année  « en fonction des contraintes réglementaires et des enjeux sociétaux ».
Cette mise à jour annuelle du cahier des charges  permet aux viticulteurs labellisés de bénéficier d’une véritable longueur d’avance, car ils mettent en place des mesures que la réglementation ne tardera pas probablement à exiger. C’est le cas notamment pour l’usage des CRM, substances chimiques pouvant avoir divers effets nocifs pour la santé humaine, « dont nous sommes les seuls à avoir revus les plafonds à la baisse ».

Une démarche validée par un organisme indépendant

Pour obtenir la certification, les vignerons s’engagent  à respecter le cahier des charges Terra Vitis®, mais pas seulement. « Les nouveaux adhérents doivent suivre une formation obligatoire de 3 jours qui permet d’expliquer la démarche et ses enjeux ainsi que les points de contrôle à respecter » ajoute-t-il.
Une fois certifié, un contrôle est effectué tous les ans auprès de chaque adhérent, par un organisme de contrôle Indépendant qui atteste de la conformité aux engagements du label. « Chaque année 100 % de nos adhérents sont audités, contre un contrôle tous les 5 ans en moyenne pour le label HVE. Chacune des  étapes du cycle de production est également vérifiée pour garantir une qualité optimale du produit ».

Une dimension également sociale

Au-delà des considérations environnementales, Terra Vitis® revendique également une dimension sociale. « La protection des ressources naturelles est l’un des enjeux majeurs de Terra Vitis, mais ce n’est pas le seul. La santé du chef d’exploitation, de ses employés et des consommateurs sont tout aussi importantes  pour nous » souligne le Président de Terra Vitis Rhône-Méditerranée. C’est pourquoi l’association s’est lancée dans l’analyse de l’impact d’une exploitation viticole sur ses parties prenantes (salariés, fournisseurs, consommateurs).  Objectif : « faire des exploitations Terra Vitis des modèles en matière de responsabilité sociétale » ajoute-t-il.

Une présence renforcée sur le terrain

Contrairement au label Agriculture Biologique qui agit à un niveau européen, Terra Vitis® est une association franco-française. Elle se présente comme un réseau de plusieurs centaines de vignerons issus des principales régions viticoles de l’hexagone. « L’association s’appuie sur sept filiales régionales qui assurent une présence de proximité nécessaire à son bon fonctionnement» précise Benoît Ab-der-Halden.
La filiale Languedocienne, Terra Vitis Rhône Méditerranée, compte aujourd’hui  766 vigneronnes et vignerons engagés en viticulture responsable, répartis sur 18 450 hectares (contre 540 en 2018). « Un chiffre en constante évolution, qui montre l’intérêt grandissant des professionnels pour la démarche » se félicite le président de l’association Rhône-Méditerranée, qui espère atteindre l’an prochain les  2000 adhérents.

Benoît Abd-der-Halden, Président de Terra Vitis Rhône-Méditerranée

Un réseau de prescripteurs

Pour se développer et renforcer sa notoriété, l’association Terra Vitis® mise également sur son réseau de contacts professionnels et notamment sur les membres du cluster Vinseo dont elle fait partie depuis novembre 2019. « Notre adhésion à Vinseo nous permet depuis un an de nous adresser directement aux prescripteurs de la filière et à travers eux aux consommateurs. C’est un vecteur de communication essentiel qui nous offre un véritable crédit auprès du grand public particulièrement exigeant en termes de protection de l’environnement. Finalement ce sont eux les premiers acteurs de la filière. Il est donc fondamental qu’ils  comprennent notre démarche pour en devenir les premiers ambassadeurs » conclut Benoît Ab-der-Halden.

 

 

 

Contactez nous

L'équipe Vinseo se fera un plaisir de vous répondre !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?