Alix Vie a créé l’Ecole supérieure du vin (ESV) en 2016 à Perpignan. L’esprit de l’école est basé sur une économie collaborative en lien direct avec les professionnels de la filière viti-vinicole. Les apprenants bénéficient ainsi d’un enseignement concret et travaillent sur des cas pratiques inspirés de problématiques actuelles.

 

Alix Vie, qu’est-ce qui vous a motivé à créer l’ESV en 2016 ?

Je suis spécialisée dans l’accompagnement au changement dans les entreprises. En rencontrant la filière, j’ai eu pas mal de retombées sur les problématiques de recrutement.

On manquait par exemple de personnes en marketing, de commerciaux. Les professionnels avaient soit des profils très spécifiques, soit beaucoup trop généralistes. J’ai souhaité faire de l’entre deux et m’inspirer directement de ces besoins.

 

Votre approche innovante s’inspire de la coopération en mettant au cœur de chaque projet professionnel la co-construction.

J’ai souhaité remettre du sens au sein des activités professionnelles. Les structures du monde viticole sont peu ouvertes au monde du conseil. Nous avons alors pris le problème à l’envers, en faisant travailler les étudiants sur des problématiques concrètes, et en faisant intervenir les apprenants directement dans les filières vins.

Alix Vie, fondatrice de l’ESV © JC Millet – Photographe

Vous mettez en place la « pédagogie inversée ». En quoi consiste-elle ?

Nos étudiants – dont le recrutement est national – travaillent sur des cas concrets, des problématiques réelles d’entreprises. Par exemple l’étude d’un marché export, la logistique, le développement oenotouristique d’un domaine. Nous allons aider le domaine en créant une collaboration autour d’un projet précis lié aux besoins de la structure professionnelle. Nous mettons en place des comités avec les domaines avec qui nous échangeons et d’où sont issus la plupart de nos intervenants. Pour chaque formation nous avons un expert référent : caviste, biodynamie, œnotourisme, commerce international… Les personnes viennent chez nous pour chercher une formation mais aussi un réseau. Nos étudiants viennent souvent d’ailleurs et font aussi rayonner l’école hors région à l’issue de leur formation. Notre taux d’emploi à la sortie est de 90 %.

 

 

 

Quels autres points vous différencient des autres écoles ?

Les cours ont lieu hors les murs, au sein d’un domaine viticole, au Domaine Rombeau à Rivesaltes.

Pendant leur cursus, les étudiants étudient les vins de France et de l’étranger et réalisent une cuvée de A à Z : assemblage, embouteillage, étiquetage. Sans en faire des experts sur tout, cela leur ouvre un panel des compétences. C’est pour ça que nous avons créé une mention œnotourisme et que nous mettons l’accent sur le digital avec la création d’étiquettes ou de réseaux sociaux. Les élèves font aussi un peu de taille dans le vignoble.

L’idée est d’en faire de véritables couteaux suisses pour qu’ils apprennent la réalité du métier.

Dans l’état d’esprit de coopération qui est le nôtre, nous avons souhaité choisir un parrain qui véhicule nos valeurs humaines : c’est le rugbyman Guilhem Guirado (capitaine de l’équipe de France de rugby à XV de 2016 à 2019).

 

De nouvelles formations ont vu le jour suite à des retours de la filière ?

En plus de notre Bachelor commercialisation internationale du vin avec une spécialité œnotourisme, nous avons ouvert la formation Conseiller commercial en vin et spiritueux en 2021. C’est un Bac + 2 réalisé en un an.

De plus, il existe une forte demande des restaurants en bar et mixologie, avec un savoir-faire polyvalent : l’art du cocktail, mais aussi satisfaire la clientèle en maîtrisant l’accueil et le service. En novembre 2022, nous démarrerons cette Mention complémentaire Employé barman.

Pour 2023, l’école proposera aussi une formation niveau Bac « Technicien viticulture et œnologie », avec une très forte connotation en biodynamie.

 

Vous animez également des évènements ?

Effectivement, nous organisons le 6 mai prochain « L’Expérience by l’ESV » qui se déroulera au Domaine Château de Valmy à Argelès-sur-Mer. Cet évènement a pour objectif de présenter à l’ensemble de nos partenaires, alumnis, apprenants actuels l’ensemble de notre activité. Nous abordons le thème de « l’Emotion » par le biais d’une conférence sur « L’Expérience par l’émotion ». Cet événement est également l’occasion de remettre leurs diplômes à nos apprenants ayant validé leur Bachelor.

De plus, c’est ici que nous aurons le plaisir de contribuer à l’organisation de l’Assemblée générale de Vinseo le 9 juin prochain. Réunir des personnes pour créer des liens entre elles, créer des partenariats, c’est ce qui nous rassemble avec Vinseo. Grâce à l’intelligence collaborative, on va porter un sujet, et faire réfléchir les participants ensemble.

 

L’intelligence collective, c’est ce que vous portez en commun avec Vinseo ?

En 2016, quand j’ai créé le projet, le président de Vinseo m’a fait pitcher l’école aux côtés de la Business School, qui était une grosse structure. On m’a soutenu en me disant : « Vous êtes atypique ». Vinseo a cette envie de créer du lien avec toute la filière. Créer du lien, être un facilitateur, activer cette intelligence pour le territoire… c’est ce qui nous ressemble et nous rassemble.

 

70 avenue Alfred Kastler

66100 Perpignan

contact@ecolesupduvin.com

04 68 37 41 38

www.ecolesupduvin.com

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?