Athéor a inventé une technologie unique au monde et baptisée Glass’in ®. Une méthode de traçabilité unique qui pourrait faire sa révolution dans sa mise en application.

Avec Athéor, la famille Borras poursuit son petit bonhomme de chemin. Voilà huit ans que l’aventure a pris forme et que les quatre salariés (plus un chercheur du CNRS, à l’école de chimie) de cette société spécialisée en solutions de traçabilité unitaire connaissent un réel succès grâce notamment à une technique innovante de marquage sur verre. En effet, après plusieurs années de recherches, Athéor, créée par Jean-Denis Borras, a inventé une technologie unique au monde et baptisée Glass’in ®. Au fil des ans, cette méthode de traçabilité a réussi à séduire de nombreux viticulteurs aux premiers rangs desquels l’une des plus grandes marques champenoises dont désormais toutes les bouteilles sont tracées à la bulle. « Cette technique de traçabilité permet de retrouver l’historique, l’utilisation ou la localisation du produit », explique Camille Borras, fille de Jean-Denis, commerciale au sein d’Athéor, mais avant tout une scientifique de la première heure.

Cette solution de marquage est aussi un moyen de lutte contre la contrefaçon en augmentation permanente. Le Glass’in ® est un codage unitaire, visible sous illuminant et invisible à l’œil nu, dédié à la traçabilité des emballages « verre ». « Il se dépose par jet d’encre et sous éclairage Led, il se transforme en verre, incorporant des composés optiquement actifs ; une fois greffé par des liaisons chimiques au support, il devient indélébile », poursuit Camille Borras, omniprésente dans les ateliers d’Athéor situés à Parc 2000, le parc d’activités de La Mosson, à Montpellier.

Lutte contre les contrefaçons

Jean-Denis Borras a conçu cette technologie en partenariat avec un laboratoire du CNRS montpelliérain : l’équipe AM2N (Architecture Moléculaires et Matériaux Nanostructurés) de l’Institut Charles-Gerhardt. « Dans les années 2010, il était en quête d’une solution pour garantir la traçabilité des produits, la lutte contre les contrefaçons et la protection des marques, évoque Camille Borras. Il a rencontré le laboratoire AM2N avec qui nous avons collaboré pour réaliser un transfert de technologie. »

« L’avantage de Glass’in® par rapport aux autres technologies de marquage, comme le marquage par laser femtoseconde, est que l’utilisation d’imprimantes jet d’encre industrielles et de lecteurs optiques rend ce procédé facilement utilisable sur une ligne de production, de conditionnement ou encore d’embouteillage », explique Camille Borras. Le secteur vitivinicole n’est pas l’unique cible d’Athéor qui prospecte également du côté de l’industrie pharmaceutique et cosmétique, « mais notre technologie est peut-être encore trop en avance par rapport à la loi française », complète la commerciale d’Athéor. Entendez par là que la traçabilité des produits pharmaceutiques et cosmétiques restent encore sur l’emballage (secondaire) avant d’être sur les contenants (emballage primaire). A moins qu’un jour, on aille plus loin…

De la technologie CIJ à DOD

Athéor propose ainsi à ses clients son savoir-faire technique et son encre unique au monde. Le jet d’encre est une technique présente dans de nombreux secteurs de l’industrie. La notion de jet d’encre est souvent associée à la bureautique personnelle, mais il convient aussi de penser notamment à l’impression des étiquettes de routage ; en fait, tout ce qui relève du codage industriel est réalisé grâce au jet d’encre. Le principe de base est de projeter et diriger des petites gouttes d’encre à l’aide d’une imprimante. Son application se fait en usine, sur site. Pour se faire, la société utilise une technologie CIJ. Mais depuis un an, elle développe une technologie DOD pour l’appliquer à 100 % peut-être dans les mois à venir. Explications avec Camille Borras…

Technologie CIJ. La technologie CIJ (Continuous Ink Jet) est une technologie d’impression en continue, par jet dévié. Ses machines sont assez coûteuses et imposantes et ont besoin de fonctionner régulièrement pour être à leur optimum. Son mode de fonctionnement est le suivant : la tête de marquage est reliée à la machine par un ombilic. L’encre polarisée dans le réservoir est projetée par gouttes continues qui se suivent à une très grande fréquence. La goutte est déviée pour réaliser le marquage. Toutes les gouttes d’encre ne sont pas utilisées et retournent dans la machine. Cela engendre l’épaississement de l’encre et nécessite un ajout important de solvant pour maintenir la viscosité attendue.

Technologie DOD. Il existe deux grandes familles de techniques d’impression à jet d’encre : le jet continu (CIJ), que nous évoquions ci-dessus, mais aussi la goutte à la demande (DOD, Drop On Demand) qui est activée par une résistance thermique ou un cristal piézoélectrique. Pour ce procédé, les têtes d’impression sont composées de nombreuses buses en ligne (de 150 à 1 000 ou plus). La goutte est générée à chaque fois qu’elle est désirée. C’est la technologie la plus courante en bureautique et elle permet d’obtenir une bonne qualité d’impression.

Comparée à la méthode de jet d’encre continu, la méthode « à la demande » est plus faible sur la distance de tête/ objet à imprimé pour le DOD (de l’ordre de quelques millimètres) que pour le CIJ (de l’ordre du centimètre). Si on dépasse la distance optimale, on est alors confronté à une forte perte de qualité au niveau de l’impression obtenue. Les gouttes sont alors vaporisées dues à leur petit volume. Cependant l’impression à la demande présente des avantages par rapport au jet continu : la qualité d’impression est très largement supérieure ; le système de génération de goutte est inclus dans la cartouche ; l’entretien de ces systèmes est très simple et sans maintenance ; le coût et l’encombrement des imprimantes est réduit par rapport aux imprimantes CIJ ; et l’impact environnemental est plus faible. L’objectif pour Athéor est d’obtenir un produit innovant qui deviendra un outil industriel permettant d’identifier de manière unique un flacon tout au long de son processus de fabrication industriel.

Athéor poursuit sereinement et avec ambition son évolution avant d’entamer certainement sa révolution avec cette technologie DOD qui ouvrira sans aucun doute les portes à toutes les bourses.

 

CONTACT

ATHÉOR

  • 41, rue Yves-Montand, 34 080 Montpellier.
  • Téléphone : 04 48 79 07 59 ; courriel : info@atheor.com
  • https://www.atheor.com

Publié le 5 novembre 2018

© 2015 Vinseo - Made with ♥ by iTK