CEA Tech 4La direction de la recherche technologique du CEA a su s’implanter avec succès en Languedoc-Roussillon – Midi­-Pyrénées. Dans la filière vitivinicole aussi, CEA Tech a tout pour plaire. Notamment par son offre en matière d’innovation technologique. Une vraie solution pour renforcer la compétitivité des entreprises. Découverte…

Mais quel rôle peut bien jouer l’atome dans l’univers de l’équipement vitivinicole ? Pourquoi la direction de la recherche technologique du célébrissime Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA Tech) et Vinseo, via son réseau de fournisseurs de la filière vitivinicole du sud de la France, ont noué le contact ?
Du côté de Vinseo, pas de surprise : le réseau entretient en région des relations étroites avec les établissements de recherche, d’enseignement supérieur et les centres techniques professionnels. A l’image de son récent partenariat avec SupAgro, le 14 septembre 2015 : Vinseo et Montpellier SupAgro avaient en effet signé une convention de collaboration, actant le souhait réciproque de promouvoir l’innovation et le progrès dans la filière vitivinicole.
Pour le CEA Tech, si la réponse peut paraître moins évidente de prime abord, elle l’est beaucoup plus si l’on interroge Maxime Rousseau, responsable des partenariats industriels chez CEA Tech Languedoc ­Roussillon – Midi-­Pyrénées, situé à Toulouse : « Depuis une vingtaine d’années, nous développons des capteurs, de l’imagerie, du numérique, de la nanoélectronique… Bref, des technologies clés génériques pour tous les secteurs industriels et tous types d’entreprises. Toutes ces technologies, nous les appliquons dans tous les domaines comme l’aéronautique, la santé, le transport, l’environnement, la communication et, bien entendu, l’agro­alimentaire et le secteur de la vitiviniculture ».

Une concurrence de plus en plus forte

Ainsi, CEA Tech favorise la montée en gamme de la production industrielle et accompagne les partenaires industriels dans leur recherche de compétitivité par l’innovation technologique. « L’objectif est de faire de cette innovation technologique, un des moteurs de la croissance industrielle, poursuit Maxime Rousseau. Et la filière vitivinicole est intéressante pour nous, encore plus en Languedoc­ Roussillon – Midi­-Pyrénées, première surface viticole, d’où notre rapprochement depuis quelques années avec les acteurs industriels qui travaillent sur les équipements autour du domaine de la vigne. On va leur apporter des technologies qu’eux n’ont pas (bâtiments intelligents, mesures de paramètres vitaux de la vigne, packaging intelligent, etc.). Il y a un intérêt à envisager dans l’avenir, à innover, à surprendre les clients. Puis la concurrence est de plus en plus forte. Il faut voir loin. »
Miser sur l’avenir, c’est ce qu’entend bien faire, notamment, Dominique Tourneix, président de Vinseo et directeur général de Diam Bouchage. Le chef d’entreprise de Céret a en effet signé, lui, deux projets de collaboration avec CEA Tech. « Nous en sommes à la phase de recherche mais nous travaillons activement avec eux sur des systèmes, notamment, de traçabilité embarqué sur les bouchons, explique Dominique Tourneix. L’objectif est, entre autres choses, de fournir d’ici cinq ans un système de détection de premier débouchage. Une manière de lutter contre la contrefaçon, d’offrir une totale fiabilité à nos clients. »

« Faire appel à des outils technologiques »

Pour le directeur général de Diam Bouchage, il est une évidence : un tel partenariat avec CEA Tech est « très intéressant pour les équipementiers ». Pour les vignerons, « honnêtement, je ne sais pas ». Mais une chose est sûre pour Dominique Tourneix : « On va faire de plus en plus appel à des outils technologiques ». Et qui de mieux placé finalement que le CEA Tech pour répondre à la demande d’innovation technologique dans la filière viniviticole, construire un partenariat sur la durée et offrir des solutions technologiques qui renforceront la compétitivité des entreprises ?

  • Les chiffres clés de CEA Tech. Plus de 650 millions d’euros de budget annuel, 4 500 chercheurs, 600 dépôts de brevets prioritaires par an, plus de 50 start­ups technologiques ont vu le jour ces 10 dernières années ; partenariats industriels : 80 % du Cac 40, plus de 500 PME et ETI, plus de 145 partenaires internationaux.
  • Les instituts de Cea Tech. Leti : Laboratoire de recherche spécialisé dans les micro et nano technologies et leur intégration dans les systèmes. Liten : Laboratoire de recherche spécialisé dans les nouvelles technologies de l’énergie et les nanomatériaux. List : Laboratoire de recherche spécialisé dans les systèmes numériques intelligents.
  • Mardi 9 février, visitez le showroom. Pour en savoir plus sur CEA Tech, Vinseo invite tous ses membres à visiter la structure et son showroom à Toulouse : Programme et inscription, cliquez -ici . Attention, places limitées
  • CEA Tech Languedoc-­Roussillon – Midi-­Pyrénées : INSA, bâtiment 8, 135 avenue de Rangueil, 31 400 Toulouse. www.cea­tech.fr

Publié le 13 janvier 2016
Photos : mention obligatoire, Patrick Avavian (CEA).

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 tous droits réservés. Made with ♥ by itk | Mentions Légales | Politique de Cookies

Avec le soutien de la Région Occitanie  La Région

Contactez nous

L'équipe Vinseo se fera un plaisir de vous répondre !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?