Les capsules oenologiques actives (application sulfites) Bio-Cork viennent de recevoir leur validation à l’issue de leur période d’expertise par le comité d’experts EFSA. Elles peuvent désormais être utilisées, dans les conditions prescrites, comme “emballages actifs” pour le vin.  

Marc Bonneau, cofondateur et gérant de Bio-Cork SARL, peut afficher sa satisfaction : la jeune entreprise française vient en effet d’obtenir l’autorisation de l’administration pour l’utilisation de ses capsules oenologiques actives. Des capsules actives, explique Marc Bonneau, qui répondent à trois objectifs :

  • Ce sont des diffuseurs configurés pour s’associer aux diverses fermetures usuelles des récipients de vin. Ils diffusent lentement de façon continue, et sans surcharge excessive, des conservateurs œnologiques qui protègent le vin contre l’oxydation. Ces capsules sont particulièrement adaptées et efficaces pour protéger les vins répartis en poches de type Bag-in-box (Bib®), dont la perméabilité à l’oxygène entraîne, en quelques mois, des modifications gustatives puis des altérations du produit conditionné. L’utilisation des capsules œnologiques Bio-Cork permet de réduire nettement les doses de sulfites habituellement employées au moment du conditionnement tout en protégeant, pendant plusieurs mois, les caractéristiques gustatives initiales et la qualité des vins commercialisés pour la satisfaction optimale des consommateurs.

capsules

  • Elles permettent aussi de maintenir un niveau minimum protecteur d’agents antioxydants dans le vin sur une longue période. Les temps de stockage et de transport des produits sont ainsi prolongés. La quantité du conservateur antioxydant, prédosé dans la capsule, peut être choisi par le producteur en fonction de son type de vin, du type d’emballage et des conditions de distribution, afin de répondre, de façon adaptée, à la nécessaire protection du vin pendant sa commercialisation.
  • Enfin, les capsules œnologiques actives Bio-Cork apportent des solutions spécifiques aux besoins techniques des différents acteurs de la filière vinicole, producteurs, négociants et distributeurs, soucieux de développer et de diversifier leurs marchés internationaux. « Chaque année, au printemps, de nombreuses caves sont obligées de fonctionner en flux tendu pour préparer à temps les Bib® de blanc ou de rosé consommés pendant l’été. Cela pose des problèmes supplémentaires et coûteux de manutention, de stockage et de logistique. Le système Bio-Cork permet d’étaler la mise en Bib® et le stockage en cave sur une plus longue période, de prolonger de plusieurs mois la phase de commercialisation et aussi de réduire les retours de vins dégradés et les pertes financières consécutives à un transport défectueux », observe Marc Bonneau.

Une commercialisation d’ici la fin de l’année

marc
Les résultats de plusieurs essais, réalisés dans les conditions professionnelles des caves, ont confirmé les performances et l’intérêt technique des capsules œnologiques pour la filière vinicole. Aujourd’hui, après expertise et validation européenne, les capsules actives Bio-Cork seront commercialisées au dernier trimestre 2016.
« Cette validation est une très bonne nouvelle, ajoute Marc Bonneau, je l’attendais avec grande impatience. Les capsules sont considérées comme “emballages actifs” et elles sont donc soumises, de ce fait, à deux réglementations différentes mais complémentaires » :

  1. La réglementation des additifs et auxiliaires oenologiques autorisés par le Codex oenologique international OIV. et utilisés comme composés actifs dans les capsules, en l’occurrence les sulfites dans cette première application.
  2. La récente réglementation européenne concernant l’alimentarité démontrée (c’est-à-dire la neutralité chimique) des matériaux et matériels d’emballages entrant au contact des aliments.

En conséquence, les capsules oenologiques actives (application sulfites) Bio-Cork ont donc fait l’objet d’une demande d’autorisation préalable auprès des autorités administratives, la DGCCRF et l’Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA). Elles viennent de recevoir leur validation à l’issue de leur période d’expertise par le comité d’experts EFSA. Elles peuvent désormais être utilisées, dans les conditions prescrites, comme “emballages actifs” pour le vin. Créée en 2010 en Rhône-Alpes, la start-up souhaite désormais rejoindre l’Occitanie pour être au plus près « du plus grand vignoble du monde », indique Marc Bonneau. L’aventure est en marche.

  • Bio-Cork : rue Nicolas-Aubry, 01 160 Neuville-sur-Ain. Téléphone : 07 71 70 03 94 ; courriel : info@bio-cork.com.
  • Consultez la page adérent de Bio-Cork en cliquant-ici

Publié le 4 juillet

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 tous droits réservés. Made with ♥ by itk | Mentions Légales | Politique de Cookies

Avec le soutien de la Région Occitanie  La Région

Contactez nous

L'équipe Vinseo se fera un plaisir de vous répondre !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?